Nouvelles…

Couverture n° 1
Couverture du premier volume de La Cité, années 1902-1903 (BnF – Gallica)

Comme tant de choses ici et là, les évènements survenus ces trois derniers mois ont en quelque sorte suspendu le récit entrepris ici depuis 2017. Pourtant l’ambition initiale, modeste mais tenace, reste entière, même si le rythme des publications s’est ralenti. Nous étant un peu éloignés de la rue Beautreillis il y a deux ans pour explorer l’ancien passage Saint-Pierre, disparu au début du XXe siècle, notre séjour en cette voie oubliée s’est prolongé. Nous n’en sommes pas encore tout à fait sortis, tant il y a à redécouvrir. Et nous n’avons pu entreprendre à ce jour que quelques excursions rue Saint-Paul et rue Saint-Antoine.

A l’automne dernier, mes recherches ont rencontré un obstacle majeur et difficilement contournable. Des séries de documents conservées aux Archives de Paris sur lesquelles s’appuie en grande partie mon travail[1] ont été rendues incommunicables à la suite de la découverte de fibres d’amiante dans les fonds. La durée d’indisponibilité est estimée à deux ou trois ans, le temps d’entreprendre et de terminer le travail de décontamination.

Avant qu’elles soient interdites de communication, j’avais pu consulter une partie de ces séries concernant les maisons des rues du quartier et faire de nombreuses photos de documents. Mais beaucoup restait encore à découvrir et à dépouiller, ou à revisiter au fil de la progression de mes recherches.  Cette situation est un lourd handicap pour la poursuite de ce travail, et j’essaie de faire en sorte que cela ne devienne pas source de blocage et de découragement. Il faut aussi espérer que le retour à l’état de communicabilité des archives ne pâtira pas plus encore avec les conséquences des évènements actuels.

Il y a heureusement d’autres matériaux pour écrire l’histoire de notre quartier. Les sources imprimées, et notamment administratives, les almanachs et les annuaires, comme le Didot-Bottin,  la presse ancienne aussi, de plus en plus accessible grâce aux collections de journaux numérisés dans Gallica ou Retronews.

Et puis les revues savantes. Je suis heureux de pouvoir annoncer ici la mise en ligne dans Gallica de la collection complète de la revue La Cité, publiée de 1902 à 1939 par la Société historique et archéologique du IVe arrondissement[1].  La publication a été fondée et poursuivie par d’éminents historiens, conservateurs de musées, bibliothécaires, comme Lucien Lambeau, de la Commission du Vieux-Paris, Albert Callet, Georges Hartmann, l’archéologue Charles Sellier, de Carnavalet, Funck-Brentano et Henry Martin, de la Bibliothèque de l’Arsenal.

ex-libris
Illustration de la quatrième de couverture des livraisons de la revue. (BnF-Gallica)

Dans cet arrondissement, « incontestablement le plus riche en souvenirs historiques, en monuments anciens », où, entre Hôtel Saint-Pol, Île de la Cité, Bastille et Hôtel de Ville, avait battu le cœur de l’Histoire de France, le but de la Société et de son bulletin était de « retracer l’histoire et sauver de l’oubli et de la destruction les vestiges du passé »[2]. La Cité a publié jusqu’au début de la Seconde guerre mondiale de très nombreux articles, études, sources, rapports archéologiques et anecdotes sur l’histoire de nos quartiers. Beaucoup ont par ailleurs fait l’objet de tirés à part, ou ont été édités, développés et enrichis, sous forme d’ouvrages ou de brochures. Dans le numéro de janvier 1928, on pourra lire l’essai de l’écrivain et membre de la Commission du Vieux-Paris Charles Fegdal sur l’histoire de La Cité, écrit un quart de siècle après la création de la revue.

Précisons aussi que l’exemplaire de La Cité présenté dans Gallica est issu des collections de la Bibliothèque historique de la Ville de Paris[3] et qu’il a été reproduit dans le cadre d’un programme de numérisation des revues historiques et archéologiques parisiennes mis en œuvre par la BnF en collaboration avec des bibliothèques partenaires.

Pour faciliter la recherche des numéros, l’interface chronologique de Gallica manquant de précision et pouvant faire croire que l’intégralité de la revue n’est pas numérisée, j’ai établi ci-dessous une table de concordance qui permet de retrouver années et numéros.

Pour les recherches thématiques, on trouvera à la fin du volume de 1911 des tables décennales pour la période 1902-1911, et dans le n° 105 (1928) des tables pour la période 1902-1927.

Je suis certain que la mise en ligne de la revue La Cité satisfera grandement la curiosité des lecteurs attentifs de ce blog, que je remercie encore de leur fidélité.

Bien à vous.

Gaspard Landau

______________________________________

[1] Séries D1P4 calepins des propriétés bâties ; VO11 Permis de construire.

[2] Devenue Société historique et archéologique des IVe et IIIe arrondissement en juillet 1921, puis du IIIe, IVe, XIe et XIIe arrondissement en janvier 1939. Depuis 1982, La Cité reparait sous la forme d’un volume annuel. Le numéro 39 de la nouvelle série a été publié en 2019.

[3] Certains volumes sont d’ailleurs ornés d’un curieux et original ex-libris. Le docteur Eugène Olivier (1881-1894), professeur à la Faculté de médecine, était aussi un fameux escrimeur, et un grand collectionneur et bibliophile.

______________________________________

Table de concordance pour la recherche des années et des numéros à partir de la présentation sommaire de l’écran Années disponibles dans Gallica.

Tables Gallica

______________________________________

Je  remercie particulièrement mes collègues du Département de la Coopération de la BnF, en charge du programme de numérisation des revues historiques parisiennes, ainsi que leurs partenaires de la BHVP.

5 réflexions sur « Nouvelles… »

  1. Merci pour cette information précieuse et la table de concordances.
    La Cité propose à ses adhérents des visites et des conférences mensuelles sur l’histoire du 3eme 4eme 11eme et 12eme arrondissement .
    La Société plus que centenaire a édité des tirés à part sur des sujets ayant trait au patrimoine archéologique et historique du Marais.
    Je tiens à votre disposition la liste de ces numéros qui n’ont peut être pas fait l’objet d’un dépôt légal .

    J'aime

  2. Merci à vous pour vos recherches absolument passionnant, surtout pour quelqu un qui vient de passer onze ans rue neuve st pierre ! Étant obligé de partir, je resterai en contact avec ce quartier où j ai passé la meilleure partie de ma carrière !
    Pascal Duchénois

    J'aime

    1. Bonjour,
      Merci beaucoup. La série d’articles sur l’école de la rue Neuve-Saint-Pierre a été pour moi un travail stimulant. On s’est loupé, par mon fait, sur une présentation de son histoire aux élèves de l’école, et puis l’année a si mal tourné… Je vous souhaite les meilleures choses. Bien cordialement.

      J'aime

  3. Merci beaucoup pour ce partage. Je me suis lancée dans la lecture des premiers numéros de « La Cité » et c’est vraiment passionnant pour moi qui suis née et habite toujours ce quartier.
    Danièle Tardivo

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s