En guise d’introduction

 

L’ambition , modeste et mesurée, qui est à l’origine de la publication de ce blog, est le désir de faire connaître à tous, et en particulier aux gens qui y vivent ou qui y viennent souvent, l’histoire de la rue Beautreillis.

Des recherches entreprises ces dernières années m’ont fourni des matériaux qui me permettront de présenter, au fil des articles et à un rythme que j’espère régulier, des fragments de son histoire. Rassemblés, ils seront une esquisse, toujours imparfaite, des lieux et des habitants de la rue Beautreillis tels qu’ils étaient, essentiellement entre la fin du XVIIIe siècle et le début du XXe.

Pour autant, il ne sera pas interdit de s’échapper de la rue Beautreillis, et d’aller chercher dans les rues voisines d’autres histoires à conter. Nous nous donnerons comme frontières, au nord la rue Saint-Antoine et au midi la Seine, la rue des Nonnains d’Hyères à l’ouest et le boulevard Henri IV à l’est. Boulevard qui pourra peut-être être franchi, le coup d’épée que fut son percement dans les années 1870 ayant brutalement brisé l’unité d’un quartier qui finissait au bord du bassin de l’Arsenal.