Histoires de quartier… La rue Neuve-Saint-Pierre et l’ancien passage Saint-Pierre. 9 – Le passage Saint-Pierre, côté impair (2)

image 5
Le Cabinet de lecture, d’après Henri Monnier, XIXe siècle
(BnF, Estampes et photographie)

Le 3 passage Saint-Pierre

Encastrée entre ses deux voisines, la maison du n° 3 du passage Saint-Pierre était une petite propriété de 60 m², présentant une façade de dix mètres sur le passage, mais profonde de seulement 7,50 mètres[1]. Elle était composée de deux corps de bâtiment accolés et sans doute indépendants à l’origine, les hauteurs de plancher étant différentes entre les deux. Réunies par un escalier sur lequel s’ouvrait directement la porte d’entrée, une partie gauche, qui comptait trois étages étroits à croisée unique, jouxtait une construction de deux niveaux à deux croisées, dont une éclairant les paliers. La maison, bâtie sur caves et dont le rez-de-chaussée était occupé par deux boutiques, ne disposait pas de cour, et l’arrière du bâtiment, « mitoyen pour l’air des deux courettes dépendant du n° 5/7 » [2], y prenait aussi son peu de lumière.

Continuer à lire … « Histoires de quartier… La rue Neuve-Saint-Pierre et l’ancien passage Saint-Pierre. 9 – Le passage Saint-Pierre, côté impair (2) »

Histoires de quartier… La rue Neuve-Saint-Pierre et l’ancien passage Saint-Pierre. 9 – Le passage Saint-Pierre, côté impair (1)

Image 5
Le passage Saint-Pierre côté rue Saint-Antoine. Tout de suite à droite, le n° 1, avec ses trois croisées en façade.

Depuis que nous arpentons le vieux passage Saint-Pierre, nous avons jusqu’alors surtout visité des écoles et des crèches, des lieux de sociabilité, une entreprise aussi, le lavoir Saint-Paul. Des dizaines d’habitants qui vivaient dans cette voie aujourd’hui disparue, nous n’avons rencontré pour l’instant que ceux qui logeaient au numéro 6, dans l’immeuble qui surmontait l’antique voûte formant angle entre ces deux voies placées en équerre qui débouchaient l’une rue Saint-Antoine, l’autre rue Saint-Paul. D’autres maisons abritant logements, boutiques et ateliers bordaient le côté impair du passage sur ses deux axes. Elles étaient toutes qualifiées de « très anciennes » dans les rapports des autorités sanitaires, et entre trois et quatre cents personnes devaient y habiter au tournant des XIXe et XXe siècles[1]. Nous allons à petits pas entrer chez elles.

Continuer à lire … « Histoires de quartier… La rue Neuve-Saint-Pierre et l’ancien passage Saint-Pierre. 9 – Le passage Saint-Pierre, côté impair (1) »

Histoires de quartier… La rue Neuve-Saint-Pierre et l’ancien passage Saint-Pierre. 3 – Pavés et ruisseau

Image 1
La rue de l’Hôtel-Saint-Paul, depuis la rue Saint-Antoine (Google Street)

Le 2 juillet 1819, le sieur Galis, « parfumeur et propriétaire d’une maison située passage Saint-Pierre au coin de la rue Saint-Antoine, n° 164 [1], y demeurant en son domicile », reçoit la visite du commissaire de la Ville de Paris pour le quartier de l’Arsenal, Monsieur Poisson, qui lui transmet une sommation du Préfet de police sur des travaux à réaliser dans sa propriété. Car c’est dans le rez-de-chaussée de sa maison qu’est percé le porche d’entrée du passage Saint-Pierre dont le « pavé est en très mauvais état dans presque toute la longueur […] par défaut d’entretien » ; « les trous qui existent compromettent la sûreté publique et peuvent occasionner des accidents […] Déjà plusieurs personnes sont tombées et il est à craindre que cet inconvénient ne se renouvelle ». En tant que riverain du passage, le policier met donc Galis en demeure de faire, « sous la surveillance de l’ingénieur en chef au pavé de Paris, réparer les dégradations existant au pavé du passage au-devant et au droit de sa propriété », et cela à ses frais. Le pavé actuel « n’étant pas d’échantillon », c’est-à-dire conforme au modèle en usage pour les cours, dessous de portes cochères et autres passages [2], un marché lui est proposé ainsi qu’aux propriétaires riverains du passage qui sont dans la même situation que lui. S’ils font procéder à leurs frais à son remplacement par le pavé d’échantillon adéquat, alors à l’avenir la Ville prendra son entretien à sa charge [3] .

Continuer à lire … « Histoires de quartier… La rue Neuve-Saint-Pierre et l’ancien passage Saint-Pierre. 3 – Pavés et ruisseau »