Histoires de numéros… Quand 1 = 9, et 13 = rien

Jusqu’en 1838, la rue Beautreillis débutait au carrefour de la rue Charles V pour se terminer rue Saint-Antoine. La partie sud, plus ancienne[1] et aboutissant rue des Lions-Saint-Paul, était dénommée rue du Pistolet, du nom d’une enseigne, mais aussi et finalement rue Gérard Beauquet[2], nom d’un particulier, peut-être un acquéreur ou l’héritier d’un acquéreur d’une des parcelles mises en vente lors de l’aliénation des terrains du domaine royal de Saint-Paul[3].

Gustave Pessard, au tout début du XXe siècle, nous dit qu’on pouvait voir « à l’angle de la rue des Lions-Saint-Paul et de cette rue, une plaque murale : Gérard Beauquet ». Quelques années plus tard, en 1910, cette plaque était toujours présente et la Commission municipale du Vieux Paris signalait qu’on y lisait ’’rüe Girard Beauguet, 12’’ et qu’elle se trouvait sur la maison portant le n° 1[4], le 12 étant le numéro du quartier dans l’ancienne nomenclature de la ville de Paris. On retrouve d’ailleurs ce chiffre 12 sur d’autres plaques de rue anciennes ayant subsisté dans le quartier, comme aujourd’hui sur la plaque Rue des Lions, placée sur l’immeuble à l’angle des rues des Lions-Saint-Paul et Saint-Paul. Par contre, la plaque ’’Gérard Beauquet’’ ou ’’Girard Beauguet’’ n’est plus visible de nos jours au 1 rue Beautreillis, anciennement 1 rue Gérard Beauquet.

C’est par décision ministérielle du 6 septembre 1838, signée par Louis-Mathieu Molé, président du Conseil et exerçant l’intérim du ministre de l’Intérieur, que la rue Gérard Beauquet fut réunie à la rue Beautreillis. « En conséquence de cet arbitrage, un arrêté préfectoral, en date du 5 juillet 1839 » prescrivit « la régularisation du numérotage de cette voie publique »[5].

Respectant la règle édictée en 1805 qui faisait débuter la numérotation des rues perpendiculaires à la Seine au plus proche de celle-ci, les maisons de l’ancienne rue Gérard Beauquet conservèrent leur numéro sous le nom Beautreillis. Par contre, celles qui constituaient jusqu’alors la rue Beautreillis durent être toutes renumérotées.

Anciens numéros Numéros actuels Observations
Côté impair
1 rue Gérard Beauquet 1 rue Beautreillis correspond aussi à la maison du 4 rue des Lions-Saint-Paul
3 rue Gérard Beauquet 3 rue Beautreillis
5 rue Gérard Beauquet 5 rue Beautreillis
7 rue Gérard Beauquet 7 rue Beautreillis correspond aussi à la maison du 5 rue Charles V
1 rue Beautreillis 9 rue Beautreillis
3 rue Beautreillis 11 rue Beautreillis
5 rue Beautreillis 13 rue Beautreillis
7 rue Beautreillis 15 rue Beautreillis
9 rue Beautreillis 17/19 rue Beautreillis
11 rue Beautreillis 17/19 rue Beautreillis
13 rue Beautreillis n° 21 vacant correspond à la maison détruite lors du percement de la rue Neuve-Saint-Pierre.
15 rue Beautreillis 23 rue Beautreillis
17 rue Beautreillis 25 rue Beautreillis
19 rue Beautreillis 27/29 rue Beautreillis
21 rue Beautreillis 27/29 rue Beautreillis
Côté pair
2 rue Gérard Beauquet 2 rue Beautreillis
4 rue Gérard Beauquet 4 rue Beautreillis
6 rue Gérard Beauquet 4-6 rue Beautreillis
8 rue Gérard Beauquet [n° vacant] correspond à la maison du n° 3 de la rue Charles V
2 rue Beautreillis 10 rue Beautreillis
4 rue Beautreillis 12 rue Beautreillis
6 rue Beautreillis 14 rue Beautreillis
8 rue Beautreillis 16 rue Beautreillis
10 rue Beautreillis 18 rue Beautreillis
12 rue Beautreillis 20 rue Beautreillis
14 rue Beautreillis 22/24 rue Beautreillis
16 rue Beautreillis 22/24 rue Beautreillis
18 rue Beautreillis 26 rue Beautreillis
20 rue Beautreillis 28 rue Beautreillis
22 rue Beautreillis 30 rue Beautreillis correspond aussi au 43 rue Saint-Antoine

Au fil des articles, en fonction de la date des évènements relatés, la concordance entre l’ancienne et la nouvelle numérotation des immeubles sera indiquée pour éviter les confusions et situer précisément les faits passés dans le cadre d’aujourd’hui.

 

[1] Voir aussi le post du 30 septembre 2017 présentant une brève histoire de la rue.

[2]  Ou Boquet, ou Bocquet.

[3] Gustave Pessard, Nouveau dictionnaire historique de Paris, Paris, E. Rey, 1904 , p. 132. Voir aussi J. Hillairet, Dictionnaire des rues de Paris, Paris, Ed. de Minuit, 1960, T.1, p. 168-169.

[4] Commission municipale du Vieux Paris – Procès-verbaux, séance du 4 janvier 1911 (source : BnF – Gallica).

[5] F. et L. Lazare, Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments, Paris, Félix Lazare, 1844, p. 61.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s